Soudan du Sud : Améliorer l’accès à l’eau potable pour les communautés

by Amref Health Africa

À Maridi, l’eau potable libère le temps des femmes et améliore la santé de la communauté.

Mary Nosa Duku est mère de six enfants et veuve. Elle est également vice-secrétaire du comité de gestion du forage de Maridi qui est chargé de veiller à ce que la seule source d’eau propre et sûre du village soit bien entretenue.

“Mon rôle est de m’assurer que le forage fonctionne bien. J’aide également le trésorier à collecter les tarifs mensuels de la communauté, qui sont ensuite utilisés pour entretenir le puits”, explique Mme Duku.

Mme Duku vit à Maridi, à l’ouest de Juba, la capitale du Sud Soudan, où l’on estime que 50 % de la population n’a pas accès à l’eau potable.

Soudan du Sud : Des agents de santé communautaires apportent des services essentiels aux foyers ruraux

Au Soudan du Sud, seuls 10 % de la population ont accès à des services sanitaires de base et gérés en toute sécurité, selon l’OMS et l’UNICEF. La consommation d’eau sale et contaminée entraîne des maladies d’origine hydrique telles que le choléra et d’autres maladies diarrhéiques, une des principales causes de décès chez les enfants du pays.

Pourtant, pendant des années, Mme Duku a marché plus de trois kilomètres par jour pour aller chercher de l’eau dans un ruisseau contaminé.

“Les cas de diarrhée étaient très fréquents dans ma famille, surtout chez mes enfants. Ils manquaient souvent l’école et cela affectait leurs notes”, explique Mme Duku.

Le forage a changé la vie de Mme Lavik et de sa famille. Elle a désormais suffisamment de temps pour se concentrer sur son travail quotidien et ses activités agricoles. Photo : Amref Santé Afrique

Aujourd’hui, elle fait à peine un kilomètre à pied avant d’aller chercher de l’eau potable propre et sûre pour sa famille dans le puits de forage. Cela lui libère du temps qu’elle peut passer avec sa famille.

Mme Duku n’est pas la seule à avoir grandement bénéficié du forage qui a été installé par Amref Health Africa grâce au soutien du ministère fédéral allemand de la coopération économique et du développement (BMZ).

Pour Mme Esther Lavik, une amie de la famille de Mme Duku, le forage a changé sa famille. En tant que responsable du service de la faune et agricultrice, Mme Lavik a maintenant suffisamment de temps pour se concentrer sur son travail et sur l’agriculture qu’elle aime.

Les élèves de l’école secondaire Maridi Girls Boarding au forage. Photo : Amref Santé Afrique.

Grâce à un meilleur accès à une eau saine et propre, la famille de Mme Lavik est en bonne santé et en sécurité. “J’ai le temps de me concentrer sur mon travail et j’ai maintenant plus de temps pour travailler dans ma ferme. Je ne passe plus une grande partie de mon temps à aller chercher de l’eau”, dit-elle.

Le Maridi Girls Boarding Secondary School est également un des principaux bénéficiaires du projet de forage.

“Nous avions un énorme problème de manque d’eau potable à l’école. Nos élèves perdaient beaucoup de temps à aller chercher de l’eau dans un ruisseau voisin. Depuis que le forage a été construit près de notre école, les élèves peuvent maintenant se concentrer sur leurs études,” dit M. Bulle Emmanuel, le directeur.

Article first published on un.org

You may also like

Leave a Comment

* By using this form you agree with the storage and handling of your data by this website.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More